Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 17:19

Mon Noël d'autrefois

 

Souvenir d'enfance

J'ai une certaine nostalgie quand je pense aux Noëls de ma tendre  enfance, ceux que l'on passait en famille, toutes  générations confondues. J'attendais avec impatience cette fête religieuse de la nativité du 25 décembre en la préparant plusieurs  jours auparavant.

A cette époque ma famille "ne roulait pas sur l'or". Il fallait "mettre de côté" pour régler les emprunts contractés pour l'achat de notre grande maison maison,d' ailleur bien trop grandepour nous.

Le sapin ,bien choisi ,provenait de nos bois de Saint Laurent. Mon père issu du milieu campagnard  bricoleur, avec quelques planches confectionnait le socle. Il fallait ensuite le décorer, en fabriquant des étoiles découpées dans du carton , des boules de papier ,enveloppées de papier de chocolat argenté que nous avions précieusement conservé à cet effet. Quelques guirlandes dorées  et argentées  et quelques petites bougies de différentes couleurs  qu'on allumait parcimonieusement que quelques instants, venaient  compléter cette décoration.

La crèche n'était pas oubliée, confectionnée aussi par mon père avec  trois petits morceaux de planches  pour les côtés, surmontés d'un toit en paille, abritant le Petit Jésus entourés de différents personnages, la Vierge Marie, quelques animaux, sans oublier les rois mages un peu éloignés se dirigeant vers ce très modeste édifice.

Il fallait déposer  avant le coucher une paire de pantoufle devant la cheminée pour que le Père  Noël, qui passait par celle-ci , selon la légende, dépose ses cadeaux.

Ma mère me mettait au lit comme d'habitude  à 20 h. Le lendemain réveillé de très bonne heure après une nuit un peu agitée, je me  précipitais un peu anxieux ,de peur d'y trouver un martinet vers la cheminée,((Ma mère m'avait toujours rabâché que le père Noël  si je continuais à être désagréable m'apporterait seulement un martinet) pour trouver avec ravissement une grosse orange un fruit très précieux à l'époque, un paquet de papillotes  et un petit jouet  confectionné amoureusement par mon père (je l'appris plus tard),une petite brouette, un petit chariot à trainer ou un petit guignol articulé découpé dans une planche de bois fin ,dont on pouvait faire bouger les membres en tirant sur des ficelles.

J'étais le plus heureux  du monde avec ça .Je tripotais et malaxais  cette orange,  objet rare, plusieurs jours en le contemplant  et dégustais les papillotes avec parcimonie.

Plus tard j'avais "l'âge de raison", j'allais au "caté", le rite était toujours  le même.

La crèche était toujours présente, avec un peu plus de personnages et un sapin beaucoup plus décoré, la situation financière améliorée de mes parents le permettant

La veille du 25 décembre il fallait aller "à confesse" pour pouvoir communier le lendemain.

(A cette époque le prêtre était un notable respecté, ne quittant jamais soutane et barrette pour dissimuler sa tonsure, même pour faire son jardin, ne se séparant jamais de son bréviaire qu'il lisait tous les matins et de son chapelet.

Maintenant il est vêtu comme le commun des mortels, souvent débraillé ,fait son jardin torse nu et en short, et  n'ouvre plus son bréviaire. On ne l'appelle plus respectueusement Monsieur le curé ou Monsieur l'abbé, mais Mon Père,  en lui  tapant sur l'épaule, le vouvoiement n'étant même plus de rigueur !!)

J'avais alors recours à ma maman pour m'indiquer, les  péchés que je devais  dire au curé.

La réponse était toujours très laconique:

"Tu lui diras, que tu m'as désobéi, que tu as trop mangé de chocolat, que tu es quelquefois coléreux etc.. et en conclusion, tu me barbes avec tes histoires  tu es assez grand garçon maintenant pour lui dire toutes les bêtises que tu fais à la maison.

Je me "pointais "à l'église à l'heure réservée aux enfants, avec un peu la trouille au ventre en entrant dans un de ces "cagibis" noirs ,à deux compartiments  en bois finement sculpté, fermé par un rideau, le "confessionnal", dans grand silence seulement troublé par le bruit de la toux de quelques fidèles, et  du clac d'un guichet qui s'ouvrait  laissant apparaitre de l'autre côté la vague silhouette du confesseur inconnu.

Tout ce que j'avais  mijoté  auparavant ne servait pas à grand-chose, car pressé celui-ci  m'inondait de la liste des péchés que j'avais pu commettre en me demandant de répondre brièvement par oui ou par non.

Je n'en sortais  jamais blanc comme neige, et  toujours avec une punition  expiatoire, en général  dix" Notre père" et dix "Je vous salue Marie".

Actuellement ces "cagibis", au nombre de trois n'existent plus, on ne se confesse plus pour aller communier, on tutoie Dieu, Jésus et Marie , sans aucun respect comme de  vieux copains, et Dieu nous accorde sa totale miséricorde sans cette formalité !!

Le soir du 25, on mangeait notre soupe comme d'habitude vers 19 h mais il fallait tenir le coup  sans aller se coucher vers 8 heures comme d'habitude pour pouvoir assister à la messe de minuit, car c'était vraiment à cette heure tardive qu'elle était célébrée.

Selon un rite aujourd'hui dépassé les hommes étaient d'un côté de la nef, les femmes de l'autre avec chapeaux et voilettes, l es enfants devant gardés par un vicaire un peu excité chargé de réprimander la moindre  indiscipline.

L'église n'étant pas chauffée, les fidèles étaient tous emmitouflés, on toussait dans tous les coins dans une atmosphère ou régnait un mélange indéfinissable d'odeurs  de bois vernis, d'encens, de cierges brulés et de naphtaline. Certains  vêtements  conservés  avec  cet antimite n'étant sortis du placard que pour les "grandes  circonstances".

C'était un messe solennelle qui durait plus d'une heure et demi , le prêtre officiait à l'autel , dos tourné ,contrairement à maintenant ou il est face aux fidèles , entouré de quelque enfants de cœur s'agitant autour de lui pour lui présenter de grands livres de prières, l'encensoir ou les burettes.

 Je "subissais" à moitié endormi  le rite complet de la messe dite en latin incompréhensible pour le commun des mortels ,des chants religieux accompagné par l'orgue ,  et un sermon "qui n'en finissait plus" prononcé  depuis  la chaire surélevée qui trônait au milieu de la nef, édifice aujourd'hui disparu, comme les confessionnaux, qui commençait toujours par "Mes bien chers frères etc.…

 Ce  sermon qui durait presque une heure  nous décrivant dieu, contrairement à aujourd'hui, comme un vengeur, toutes les calamités nous étant envoyées par lui parce que nous ne l'avions pas assez prié "heureux ceux qui souffrent le royaume de cieux est à eux", le purgatoire ou les âmes n'arrêtent pas de gémir, l'enfer ou Satan nous fait griller  en nous remuant avec sa grande fourche, rien nous étaient épargné, tout y passait.

On  était un peu terrorisé par cette homélie!!.

A la fin de la messe il fallait recevoir la communion en faisant  la queue, les enfants d'abord, ensuite les hommes et à la fin les femmes (ces êtres inférieurs )devant le prêtre qui tenait la patène contenant les hosties

Contrairement au rite actuel où le prêtre donne  ce symbole du "Corps du christ" dans la main on devait tendre la langue pour qu'il le dépose délicatement dessus en marmonnant  chaque fois "Corpus Christi" et  on devait le déglutir sans qu'il touche les dents ! !

On rentrait  à la maison vers 2 heures du matin, tombant de sommeil , sans oublier de mettre une paire de chaussures, des galoches à semelles de bois, au pied du sapin et non devant la cheminée pour que le Père Noël y dépose ses cadeaux,déjà notre croyance en ce vieux personnage à barbe blanche  qui passait par la cheminée était bien utopique, mais c'était un rite immuable.

Le lendemain matin toujours de très bonne heure je me précipitais  au pied du sapin ou trônait la crèche pour déplier mon cadeau soigneusement enveloppé  dans un paquet de couleur et  enrubanné.

Je trouvais dans ce paquet un jeu de société, jeu de l'oie,ou  jeu de dames, ou jeu de puces, grand puzzle ou autre.

J'étais   avec ça aussi  le plus heureux du monde .

Actuellement les crèches sont munies de personnages animés, les sapins artificiels croulent sous leur décorations et leurs guirlandes à leds multicolores  s'éclairant de différentes façons, en continue ou en différentes sortes de clignotements en alternance:

Les grandes surface regorgent de jouets pour tous les gouts, de produits "high-tech", tablettes, smartphones , pour tous les âges, engins téléguidés mangeurs de piles etc.…que les parents viennent choisir accompagnés  de leurs enfants et suivant leur  préférence  quelques jours avant noël pour éviter la rupture des stocks .L'enfant est roi et on dépensera encore des sommes folles pour lui faire plaisir détruisant ainsi la magie de la fête de noël qui était avant tout autrefois une fête religieuse.

Dans les chambres d'enfants  avant Noël on ne sait déjà plus où mettre les pieds tant elles sont encombrées de  jouets ,après cette fête c'est inimaginable!!

Devant cette avalanche de cadeaux dont certains les abrutissent , ils sont malheureux  ,en deviennent "marteaux" avec des troubles addictifs faisant la richesse des Psy

Les cadeaux sont tellement en surnombre que certains  sont en revente  dès le lendemain, sans vergogne dans "le Bon Coin".

Notre repas de Noël  était pris à midi le jour de Noël et pour cette circonstance ma mère avait sorti son plus beau service de table .

Notre repas était" d'exception" avec   une petite tranche de foie gras en entrée, une pintade  , élevée par notre tante de Saint Laurent, tuée et plumée  par elle, cuite maison ,bien dorée accompagnée d'un bon gratin savoyard lui aussi" fait maison ",et pour terminer un "bocon" de tome et une buche "maison"  bien roulée  au chocolat sans oublier quelques rissoles (des r'zulles)  elles aussi" faites maison".

Ma boisson était réduite à des verres d'eau du robinet légèrement teintés de quelques gouttes de "bidoillon".

Aujourd'hui ce serait presque un repas journalier arrosé de verres de "Coca-Cola light"

 Noël est encore fêté actuellement dignement dans les familles très  religieuses

Pour d'autres cette fête n'est plus un symbole religieux, une fête de famille  comme autrefois , ce n'est plus que l'occasion de" faire la bombe", chacun partant de son côté

Les personnes âgées peu valides sont dans des maisons de retraites, isolées de leurs familles  qui les ignorent. Celles qui "pètent le feu" et ont une retraite honorable font des croisières ou partent chercher le soleil  dans des pays paradisiaques.

Les couples sont souvent divorcés ,recomposés, et se haïssent, les jeunes  enfants  de ceux-ci sont déboussolés et ne savent plus vers qui aller, d'autres , avides de leur indépendance, dès  1­6 ans partent aux sports d'hiver ou à l'étranger, sans leurs parents ,avec des copains et des copines ,d'autres moins fortunés vont faire la fête eux aussi avec des copains et des copines dans des boîtes de nuit, en fumant du cannabis et en buvant des boissons alcoolisées à gogo.

Les réunions de famille sont alors de plus en plus difficiles à organiser.

La France se déchristianise lentement mais sûrement, les familles "partent en brioche",La messe de minuit est dite maintenant à 21h30 , très écourtée ,par un vieux prêtre en retraite déjà depuis longtemps !!!

 

"Un doux souvenir est encore un bonheur".
Citation de Louis-Philippe de Ségur 


 

 

 

 

 

 

 

 

Souvenir d'enfance
Published by Un Sage
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 11:23

Trop de barbaque !!

Caricature de jaques Sondron

Ces "sales bêtes" vivantes ne se contentent pas de nous asphyxier à petit feu soit par leurs excréments, soit par leurs rots, en plus elles sont dans nos assiettes cancérigènes.

Nous  ne devons pas manger trop de viande. C'est très nocif pour la santé disent les spécialistes nutritionnistes.

 Une consommation excessive de viande et de protéines animales en générale, est mauvaise pour la santé. Pour certains, spécialement dans les campagnes, un repas sans viande, n’est pas un repas. Le dîner idéal est d’ailleurs souvent composé de charcuterie en entrée, de viande pour le plat et de fromage pour le dessert.

 Or, il faut savoir qu’un gramme de protéine nécessite sept grammes d’eau pour être absorbé par le corps. C’est énorme ! Sans cette eau, la pression sanguine et les reins peuvent s’altérer. C’est ce qui est responsable, à terme, de l’augmentation des risques de cancer du colon.

Et pourtant:

La France possède le cheptel bovin le plus important d'Europe, avec pas moins de 25 races. Répondant aux noms de Charolaise, Blonde d'Aquitaine, Rouge des Prés, Normande, Limousine, Gasconne, Aubrac,... elles évoquent tout le charme et la variété de nos campagnes, et constituent un véritable patrimoine. L'implantation dans nos terroirs de races différentes, s'explique par la nature du sol, l'inclinaison, le climat, les différentes qualités d'herbage mais aussi par la volonté de l'éleveur

Chez les bovins, on distingue trois types de races :
Les races à viande (ou races allaitantes), spécialisées dans la production de viande.
Ce type de race se compose de trois familles :

Les Traditionnelles : Charolaise, Limousine, Blonde d'Aquitaine, Rouge des prés...

Les régionales : Blanc-bleu, Parthenaise

Les Rustiques : Salers, Gasconne, Aubrac...

Les races laitières, élevées pour la production de lait : Hosltein, Prim'Holstein, Bretonne pie noire, Jersaise....
Les races mixtes, aussi réputées pour leur lait que pour leur viande : Normande, Montbéliarde, Abondance, Tarentaise, Simmental

Les ruminants (bovins, ovins, caprins) ont pour spécificité de pouvoir digérer l'herbe - ce que l'homme, par exemple, ne peut pas faire . Ils valorisent ainsi des terrains non labourables (pentus, humides ou caillouteux par exemple). En effet, ces animaux possèdent dans leur rumen (un de leurs 4 estomacs) des bactéries qui dégradent la cellulose : une fibre très solide des végétaux. Cette fermentation naturelle produit du méthane qui est émis par éructation. Or, le méthane est un gaz qui contribue à l'effet de serre. Il correspond à 5 % des gaz à effet de serre émis en France; Plus que les poids lourds qui ne représentent que 2%

Au grand dam des éleveurs, si nous voulons mourir en bonne santé il faudra se résoudre à ne manger que des radis noirs !!

 

 

 

Published by Un Sage
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 11:05

La vieillesse est impitoyable.

(Jean de La Fontaine)

"La vieillesse. C'est la seule maladie dont on ne peut espérer guérir.

 (Orson Welles)

Publié par "la Rédaction" le vendredi 08 janvier 2016 .11h01

Bernadette et Jacques Chirac : ils seraient séparés !

Ô rage, ô désespoir, ô vieillesse ennemie ! (

Selon une information exclusive du journal France Dimanche, Bernadette et Jacques Chirac ne vivraient plus ensemble ! Claude, leur fille, aurait pris la décision de les éloigner en raison de l'ambiance orageuse depuis l'hospitalisation de l'ancien Président

Selon une information révélée par France Dimanche, l'ancien couple présidentiel vivrait séparé depuis les fêtes de fin d'année ! Il semblerait que ce soit Claude, la fille de Bernadette et Jacques, qui ait pris cette douloureuse décision tant l'ambiance entre les deux époux était devenue invivable

Après son hospitalisation en fin d'année 2015, Jacques Chirac était rentré chez lui pour fêter Noël en famille. Seulement, son retour n'a pas été synonyme de tendres retrouvailles : Bernadette ne supporterait plus la présence de son mari à ses côtés. En cause ? L'ancien président de la République aurait constamment besoin d'attention et de soins en raison de sa santé fragile.

"Quand on a épousé Jacques Chirac, il y a intérêt à être optimiste !"

L'ex Première dame de France ne cachait pas son agacement ces derniers temps en "taclant" régulièrement son mari auprès des médias. Sa dernière sortie date du 5 janvier dernier lors d'un passage au journal de Tf1 : "Quand on a épousé Jacques Chirac, il y a intérêt à être optimiste !" a-t-elle soupirée. Une saillie qui n'est pas passée inaperçue auprès des téléspectateurs qui se sont inquiétés sur les réseaux sociaux du manque de délicatesse de Bernadette vis-à-vis de son époux malade.

Face à cette situation tendue et ne supportant plus de voir ses parents se quereller, Claude Chirac aurait pris le taureau par les cornes et - dans le plus grand secret - aurait décidé de les éloigner. Aussi, Bernadette Chirac conserve désormais la jouissance de l'hôtel particulier du quai Voltaire et son mari réside dans un appartement rue de Tournon, à proximité de la place Saint-Sulpice, à Paris.

France Dimanche rappelle que le couple ne compte pas se séparer officiellement. Malgré tout, cet éloignement physique augurerait un triste début d'année pour l'ancien homme politique.

 "La vieillesse est un naufrage"

Chateaubriand

On m'a toujours dit qu'il fallait respecter les plus âgés que soi. Plus ça va, moins j'ai de gens à respecter! 
Michel Galabru (1924- )


 


 

 

 

Ô rage, ô désespoir, ô vieillesse ennemie ! (
Published by Un Sage
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 08:13

Dans les moments difficiles,malheureusment sans lendemain, les français se rassemblent, se congratulent, s'embrassent et défilent en agitant des petits drapeaux bleu,blanc,rouge, et chantent la "Marseillaise".

L'espace d'un instant !!

Les chefs d'état et des partis politiques défilent en se tenant par le bras alors qu'en fait ils se    se détestent

L'espace d'un instant !!

Malheureusement cette fraternité ne dure qu'un instant comme la rose du poète, dès le lendemain les politicards recommenceront  à se chamailler en vaines querelles politiques, à s'envoyer des invectives, même  à se compromettre dans des alliances  hybrides.

D'autres individus continuerons à divorcer laissant leurs femmes et leurs eznfants sans ressources sur le carreau, à vomir leurs voisins pour des motifs futiles, à dévaliser ou saccager des magasins, à incendier tout ce qui leur tombe sous la main, à battre à mort leurs épouses ou leurs enfants, à jouer du couteau pour une place de parking ,les kamicases se réclamant d'une rzeligion à massacrer des innocents etc...

Les jeunes lycéens continueront à fumer du cannabi,et à se" piquer la ruche" avec de la bière-vodka ou des boissons soi-disant énergisantes.

Bref les avatars du quotidien reprendrons le dessus.

La plupart de ces français "des sans dents" comme les qualifie Hollande, capables d'un sursait de fratenité sans lendezmain,  ignorent les origines de notre drapeau et de la Marseillaise .

Pour rafraichir leur mémoire:

Les origines de notre drapeau

D'où provient le drapeau tricolore bleu, blanc, rouge qui orne les frontons de tous les bâtiments officiels en France?

(Extrait de wikipedia)

Il a été adopté comme emblème nationale sous la Révolution française de 1789.

Le drapeau français n'obtient ses couleurs définitives qu'en 1794.

L'espace d'un instant !! 

Seul emblème national de la France, défini par l'article-2 de la Constitution de la Cinquième République, le drapeau tricolore bleu, blanc, rouge trouve son origine lors de la Révolution française de 1789.

Aux premiers jours de la Révolution, les trois couleurs sont d’abord réunies sous la forme d’une cocarde. En juillet 1789, peu avant la prise de la Bastille, une grande agitation règne à Paris. Une milice populaire se constitue; elle porte un signe distinctif, une cocarde bicolore composée des antiques couleurs de Paris, le bleu et le rouge. Le 17 juillet, Louis XVI se rend à Paris pour reconnaître la nouvelle Garde nationale. Il arbore la cocarde bleue et rouge à laquelle il semble que le marquis de La Fayette, héros de l'indépendance américaine et commandant de la Garde nationale, ait ajouté le blanc royal. Cette cocarde symbolise "l'alliance auguste et éternelle entre le monarque et le peuple".

Le drapeau tricolore ne prend sa forme définitive que le 15 février 1794 (27 pluviôse an II, selon le calendrier révolutionnaire) lorsque la Convention nationale décrète que le pavillon national "sera formé des trois couleurs nationales, disposées en bandes verticalement, de manière que le bleu soit attaché à la gaule du pavillon, le blanc au milieu et le rouge flottant dans les airs". La légende voudrait que ce soit le peintre Louis David qui ait choisi l'ordre des couleurs.

Lors de la Restauration monarchique, le drapeau français redevient blanc entre 1815 et 1830.

Lors des journées révolutionnaires dite des "Trois glorieuses", les 27, 28 et 29 juillet 1830, les républicains arborent le drapeau tricolore sur les barricades comme signe d'insurrection contre le roi Charles X. Son successeur, Louis-Philippe, réaffirme que le drapeau de la France est le drapeau bleu, blanc, rouge et peut ainsi proclamer que "la nation reprend ses couleurs".

A plusieurs reprises, le drapeau tricolore fut menacé. Notamment le 25 février 1848, lors de la proclamation de la IIe République suite à l'abdication de Louis-Philippe, une partie des insurgés veulent un drapeau totalement rouge. C'est le poète Alphonse de Lamartine qui harangua la foule et sut trouver les mots pour conserver le drapeau tricolore.

Aujourd’hui, le drapeau français est visible sur les bâtiments publics. Il est déployé lors des commémorations nationales et les honneurs lui sont rendus selon un cérémonial très précis. 

L'origine de La Marseillaise

A l'origine chant de guerre révolutionnaire et hymne à la liberté, la Marseillaise s'est imposée progressivement comme un hymne national. Elle accompagne aujourd'hui la plupart des manifestations officielles

Un peu d'histoire...

En 1792, à la suite de la déclaration de guerre du Roi à l'Autriche, un officier français en poste à Strasbourg, Rouget de Lisle compose, dans la nuit du 25 au 26 avril, chez Dietrich, le maire de la ville, le "Chant de guerre pour l'armée du Rhin".

L'espace d'un instant !!

Rouget de Lisle chantant la Marseillaise

(Peinture de David)

Ce chant est repris par les fédérés de Marseille participant à l'insurrection des Tuileries le 10 août 1792.Son succès est tel qu'il est déclaré chant national le 14 juillet 1795.

Interdite sous l'Empire et la Restauration, la Marseillaise est remise à l'honneur lors de la Révolution de 1830 et Berlioz en élabore une orchestration qu'il dédie à Rouget de Lisle.

La IIIème République (1879) en fait un hymne national et,en 1887, une "version officielle" est adoptée par le ministère de la guerre après avis d'une commission. C'est également sous la IIIème République, le 14 juillet 1915, que les cendres de Rouget de Lisle sont transférées aux Invalides.

En septembre 1944, une circulaire du ministère de l'Education nationale préconise de faire chanter la Marseillaise dans les écoles pour "célébrer notre libération et nos martyrs". Le caractère d'hymne national est à nouveau affirmé dans les constitutions de 1946 et de 1958 (article 2).

L'auteur

Né en 1760 à Lons-le-Saunier, Claude-Joseph Rouget de Lisle est capitaine du génie mais a mené une carrière militaire assez brève. Révolutionnaire modéré, il est sauvé de la Terreur grâce au succès de son chant. Auteur de quelques romances et opéras, il vit dans l'ombre sous l'Empire et la Restauration jusqu'à son décès à Choisy-le-Roi en 1836.

La partition

En quelques semaines, l' "Hymne des Marseillais" est diffusé en Alsace, sous une forme manuscrite ou imprimée, puis il est repris par de nombreux éditeurs parisiens. Le caractère anonyme des premières éditions a pu faire douter que Rouget de Lisle, compositeur par ailleurs plutôt médiocre, en ait été réellement l'auteur.

Il n'existe pas de version unique de la Marseillaise qui, dès le début, a été mise en musique sous diverses formes, avec ou sans chant. Ainsi, en 1879, la Marseillaise est déclarée hymne officiel sans que l'on précise la version, et un grand désordre musical pouvait se produire lorsque des formations différentes étaient réunies.

La commission de 1887, composée de musiciens professionnels, a déterminé une version officielle après avoir remanié le texte mélodique et l'harmonie.

Le Président Valéry Giscard d'Estaing a souhaité que l'on revienne à une exécution plus proche des origines de l'oeuvre et en a fait ralentir le rythme. C'est aujourd'hui une adaptation de la version de 1887 qui est jouée dans les cérémonies officielles. 

 

 

 

  

Published by Un Sage
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 20:50

En 2016, travaillons à retrouver la confiance en l’avenir de la France

Les voeux de Nicolas Sarkosy

Chers amis,

Comment formuler des vœux pour l’année 2016 sans avoir d’abord une pensée pour ces vies fauchées lors des attentats de janvier et de novembre par des assassins qui ont choisi leurs victimes avec la volonté délibérée d’abattre, en même temps que des femmes et des hommes, un mode de vie et une liberté de conscience qui est le cœur de notre identité collective ?

Nous ne pouvons oublier ces vies volées en plein carnage, nous ne pouvons oublier ces vies brisées par la disparition d'un ou plusieurs proches, nous ne pouvons oublier tous ces blessés au cours de ces mêmes attentats qui porteront les stigmates de ces terribles attaques. Mais la France a, en elle, les ressources pour sortir plus forte de ces épreuves et de ces crises. Le peuple français a toujours été présent aux rendez-vous que lui donne l'Histoire

En 2015, la Nation tout entière s’est rassemblée pour rendre hommage à ceux qui sont tombés, elle a le devoir de continuer à entourer ceux qui restent en vie et qui sont marqués dans leur chair comme dans leur cœur. Pour eux, notre mobilisation n’a pas le droit d’être éphémère. C'est pour cette raison que nous soutiendrons les décisions du gouvernement qui permettront d’assurer la protection de tous les Français, y compris lorsqu’il s’agira de mettre en œuvre la déchéance de nationalité, mesure pour laquelle je plaide depuis des années, à la condition qu’elle soit accompagnée d’autres décisions qu’exige la situation et que nous réclamons en vain depuis des mois. Nous ne pouvons plus accepter que la République recule.

Sur les leçons à tirer de ces attentats comme sur tant de sujets qui inquiètent les Français, le gouvernement dispose de toute la latitude que lui offrent les institutions de la Vème République pour agir et déterminer la politique du pays. Que le gouvernement tranche au lieu d’hésiter. Qu’il décide au lieu de tergiverser. Qu'il agisse plutôt que de vouloir mettre en scène un rapprochement artificiel avec l’opposition.

Notre diagnostic est sévère et il ne saurait être en aucun cas celui du gouvernement actuel. Une année qui a vu l’Europe impuissante, incapable de faire respecter les accords de Schengen. Une année où l’augmentation des taxes et des impôts a pesé encore très lourdement sur le fruit du travail des Français et des entreprises. Une année où l’augmentation du nombre de chômeurs a continué de fragiliser l’économie et la société française. C’est le résultat de choix politiques et économiques qui conduisent la France dans une impasse.

Face à cette situation, la traduction récente dans les urnes a été brutale. Cela exige de notre part une écoute et une réflexion approfondie sur nos priorités d'actions. La lucidité du diagnostic, le devoir de vérité et la clarté de nos propositions sont les principes qui guideront le travail de notre famille politique. Des millions de Français se sentent abandonnés et méprisés par des choix politiques qui font fi de valeurs essentielles de la République : le travail, l'effort, l'équité. Parce que nous incarnons une alternance de gouvernement, il est de notre responsabilité de leur apporter des réponses, à partir d’engagements forts et réalistes. Dessinons un projet d’avenir digne de la France, à la hauteur de la gravité des enjeux. Telle est la mission d’une opposition constructive. Telle est la mission des Républicains.

Ce soir, j'adresse enfin du fond du cœur, à chacune et à chacun d'entre vous, et à tous vos proches, mes vœux les plus chaleureux et plus sincères, de santé, de bonheur et de réussite pour cette nouvelle année, une année 2016 où nous travaillerons à retrouver la confiance en l’avenir de la France.

Nicolas SARKOZY

 

 

 

Published by Un Sage
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 10:00

Mes voeux

2016 est une année bissextile,
cela fait donc un jour de plus pour profiter de la famille, des amis, des grands et petits bonheurs de la vie.
Bonne année à tous

 

Published by Un Sage
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 10:57

Diesel, chienne héroïne des attentats parisiens, sera décorée à titre posthume

Cette chienne de race malinoise, âgée de 7 ans, a été tuée lors de l'assaut mené par les forces de l'ordre à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), mercredi 18 novembre. Elle recevra la médaille Dickin.

Elle sera décorée....

*********

Elle va recevoir la plus haute distinction récompensant les animaux pour leur courage. Diesel, la chienne de la police française tuée lors de l'assaut mené par les forces de l'ordre à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 18 novembre, sera décorée à titre posthume. L'association britannique Dispensaire populaire pour les animaux malades (PDSA) a annoncé, lundi 28 décembre, qu'elle allait lui remettre la médaille Dickin.

"Nous sommes inondés de messages du public"

Cette médaille, créée en 1943, a été remise à des pigeons qui ont transporté des messages lors de la Deuxième guere mondiale derrière les lignes ennemies, ou encore à des chiens de l'armée qui ont détecté des bombes déposées par les talibans en Afghanistan.

"Nous sommes inondés de messages du public [nous demandant] de reconnaître l'héroïsme" de Diesel, a expliqué le directeur général du PDSA.  Il a également souligné que "la médaille Dickin du DPSA reconnaît l'accomplissement remarquable du sens du devoir sur le théâtre des conflits" et que Diesel est un récipiendaire particulièrement méritant. Une cérémonie de remise sera organisée en 2016.

 

 

 

 

 

Published by Un Sage
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 18:52

                                                                   

                                                      Hélas  tout est illusion                                                              

L'avenir se moque de nous à distance,

Nous ne pouvons ni ressembler à nos souvenirs,

Ni oser nous accepter comme nous sommes

(LORD BYRON)

Sombre avenir.....

 

Jacques Attali : ses prédictions  pour 2016

 

Si vous pensiez que 2016 ne pourrait pas être pire que 2015, le célèbre économiste et écrivain va réduire vos espoirs à néant...

De nouveaux attentats

"Soyons-en persuadés : 2016 ne peut être que l’année des bonnes surprises… parce que le pire du pire est très vraisemblable.". C'est par cette tournure paradoxale que Jacques Attali, économiste et écrivain, commence ses prédictions pour l'année 2016, sur son blog hébergé sur L'Express. Et, effectivement, le "pire du pire" est annoncé...

L'homme qui murmurait à l'oreille de Mitterrand voit ainsi de nouveaux attentats se produire en France. "De nouveaux attentats terroristes, d’une ampleur défiant l’imagination, sont attendus, de façon réaliste, dans tous les pays, y compris le nôtre."

Des conflits au Proche-Orient

"Les conflits en cours en Syrie, Irak, Libye, Yémen ou Ukraine vont probablement s’aggraver."

Une guerre mondiale

"D’autres affrontements devraient éclater, en particulier en mer de Chine, en Inde et en Afrique. Cela pourrait déraper en une guerre mondiale, religieuse ou laïque, ou encore liée à la circulation de l’énergie."

L'Afrique gangrenée par les conflits

"De nouveaux Etats vont sans doute s’effondrer, en particulier en Afrique, sur le modèle de la désintégration de la Somalie ou de celle du Soudan

Une crise financière majeure

"Une crise financière majeure devrait éclater à l’échelle mondiale, comparable à celle de 2008, non plus cette fois à partir des crédits spéculatifs accordés aux ménages, mais à cause de ceux qui concernent les entreprises, comme l’annonce la faillite cette semaine du fonds Third Avenue à New York. L’absence de régulation du «shadow banking» et l’agressivité des fonds «activistes» devraient précipiter ce désastre

Le "Brexit"

"La sortie de la Grande Bretagne de l’UE, le fameux «Brexit», a toutes les chances d’advenir et de montrer au monde que la construction européenne n’est pas irréversible."

Des murs aux frontières

"L’élévation de murs aux frontières qui séparent des pays de l’Union, protections illusoires contre les migrations non désirées, confirmera ce recul de l’Europe et mettra même en danger, par la défiance qu’elle entraînera, l’existence de l’euro."

Des catastrophes naturelles

"Des catastrophes naturelles liées aux changements climatiques auront lieu."

Une épizootie ou une épidémie

"Une épizootie (maladie frappant une espèce animale ou un groupe d'espèces, NDLR), ou une épidémie majeure, partant d’une souche nouvelle d’un virus mutant, pourrait se déclencher, sans qu’aucun vaccin ni traitement ne soient disponibles, provoquant la fermeture des frontières à travers toute la planète."

La France au fond du trou

"La France, outre les catastrophes précédentes, risque de voir en 2016 une aggravation du chômage, un débat politique, en vue de la présidentielle, vide de contenu, une rage croissante contre les élites, des départs accrus de jeunes vers la Syrie ou vers Londres."

Heureusement, Jacques Attali explique dans sa péroraison que "des bonnes surprises sont possibles". "La première serait que, par chance, aucune des mauvaises n’advienne. Si c’est le cas – et cela tiendrait du miracle – on pourra dire que le monde est passé à côté du désastre, analyse-t-il. La deuxième serait qu’on se donne les moyens, lucidement, d’écarter définitivement ces catastrophes probables, en agissant méthodiquement sur les causes de chacune d’elles."

 

Bigre, ça fait froid dans le dos. 

Et après avoir lu ça, comment vous souhaiter "Une bonne et heureuse année"!!!

 

 

Published by Un Sage
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 17:22

Nationalité: déchoir ou décevoir

Lors de son discours à Versailles,le16 novembre 2015, Hollande a affirmé  qu’il souhaitait élargir la déchéance de nationalité aux "binationaux  nés français" coupables de terrorisme.

Couac de Taubira

Jean-Christophe Cambadélis

(Photo : SIPA.00733543_000002.)

Un secrétaire général du parti socialiste à l'air dominateur

Le projet de révision constitutionnelle discuté au dernier Conseil des ministres « ne retient pas » l’extension de la déchéance de nationalité, vient d’annoncer Christiane Taubira dans un entretien sur la radio algérienne Chaîne 3.

Qui est le président de la République française : François Hollande ou Christiane Taubira ?

Ça tombe bien, parce que Jean-Christophe Cambadélis l’a solennellement proclamé sur BFMTV : la déchéance de nationalité des binationaux nés Français, même condamnés pour acte de terrorisme, « ce n’est pas une idée de gauche ». Et d’ailleurs, promis, juré, ça ne l’a jamais été : « Nous avons toujours pensé que cela posait un problème », a-t-il assuré.

Quel problème ? Le député socialiste Pascal Cherki s’est chargé de nous l’expliquer : « Pendant la Deuxième Guerre mondiale, on a retiré la nationalité à mon père et à mon grand-père, ça marque. » Depuis, cet homme de gauche croyait que c’était fini, plus jamais ça : « Je considérais qu’il y avait une barrière infranchissable, que quand on naissait Français, on était Français, pour le meilleur et pour le pire… »

A gauche, de Cécile Duflot à Martine Aubry en passant par Noël Mamère, on a donc repris en chœur la ritournelle de l’indignation contre cette manière indigne de traiter les égorgeurs islamistes. Seule Ségolène Royal a introduit une fausse note, sur Europe 1, en déclarant : « Ça ne me choque pas du tout qu’un individu qui a porté atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation et qui a accompli des actes de terrorisme se voie retirer la nationalité française. »

Choquante ou pas, l’idée n’est en réalité pas si nouvelle. Mieux : parmi les nombreuses voix qui se sont élevées contre la constitutionnalisation d’une telle possibilité, certaines ont avancé un argument juridique imparable : la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français est déjà prévue par la loi.

L’article 27-3 du Code civil dispose en effet que « le Français qui se comporte en fait comme le national d’un pays étranger peut, s’il a la nationalité de ce pays, être déclaré, par décret après avis conforme du Conseil d’Etat, avoir perdu la qualité de Français. »

Ciel ! Cette « idée de la droite que le FN a ensuite repris », selon notre Camba national, a-t-elle été subrepticement introduite dans notre droit sous Pétain (dont bien des ministres et collaborateurs venaient de la gauche, mais c’est une autre histoire…) ? S’agit-il d’une survivance des heures les plus sombres de notre histoire ? Pas exactement. En réalité, elle est le résultat d’un décret-loi du 12 novembre 1938 porté par le radical Edouard Daladier.

Pour mémoire, ledit Daladier a combattu les ligues en 1934 et participé à l’élaboration du programme du Front populaire l’année suivante, avant d’être arrêté sous Pétain et déporté en Allemagne de 1943 à 1945. Enfin, après la guerre, il a poursuivi sa carrière politique en tant que président d’un mouvement baptisé Rassemblement des gauches républicaines.

Affirmer comme le fait le patron du PS que " ce n’est pas la gauche qui a mis ça à l’ordre du jour ", et sous-entendre qu’il s’agirait d’une idée d’extrême droite inspirée de Vichy est donc, au bas mot, un peu gonflé.

Dans une interview à Rue 89, l’historien Patrick Weil rappelle que la déchéance de nationalité de binationaux nés Français est "intégrée à notre législation depuis 75 ans ", et qu’elle « a été appliquée à quelques centaines de personnes ", parmi lesquelles " des collaborateurs " à la Libération. Il ajoute que "son utilisation est malheureusement aujourd’hui justifiée ", à la simple condition de réécrire l’article 27-3 pour l’adapter à la lutte contre le djihadisme.

" Pas une idée de gauche ", la résistance au totalitarisme et à la barbarie par tous les moyens juridiques disponibles ? Pour Noël, la gauche fait un beau cadeau à Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen…

(Extrait du "Causeur")

Un couac de Taubira

Mais le sbire de Hollande ,Walls,rectifie le tir 

Couac de Taubira

Un premiier ministre au regard sombre et dubitatif

 Notre président reste muet sur ce sujet brulant pour lui.

Alors que l'abandon de l'extension de la déchéance de nationalité avait été annoncé, en début de semaine, par Christiane Taubira, François Hollande a finalement choisi, mercredi 23 décembre, de maintenir cette mesure dans sa réforme constitutionnelle. 

Hollande veut tenir sa parole. "Le président et le Premier ministre étaient fermement décidés à tenir bon par rapport à l’engagement fixé dans son discours au Congrès"a indiqué l'Elysée au Monde pour expliquer le choix du président.

Il est certain que cette promesse solennelle non tenue, une de plus, pouvait le discréditer auprés de Beyrou, ce Ponce Pilate de Sarkosy, qu'il essaye de raccrocher pour les présidentielles

Taubira désavouée. La ministre de la Justice avait indiqué, mardi, que le projet de révision constitutionnelle "ne retient pas" la déchéance de nationalité pour les binationaux condamnés pour acte de terrorisme. Interrogée par une journaliste d'i-Télé sur son maintien dans le gouvernement, Christian Taubira a répondu : "La parole dernière est celle du président."

Taubira ,Cambadélis ,les socialistes gauchisants et les Verts  l'ont bien dans le baba!!

Il n'y a plus de chef pilote dans l'avion, celui-ci fait des loopings non contrôlés à la guise de certains ministres et chefs de partis

La france part bien à vau -l'eau

 

 

 

 

 

Published by Un Sage
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 18:16

Un "Etat islamique"

Cette organisation terroriste aspire à devenir un Etat sur la scène internationale. Pour cela, Daesh s'est doté d'un drapeau, d'une devise et même d'une monnaie.

Le nom "Etat islamique":

Le nom Etat islamique est la traduction de l'acronyme arabe "Daesh" ou "Daech" qui signifie "al-Dawla al-Islamiya fi al-Iraq wa al-Sham", soit en français : "État islamique en Irak et au "Levant". Le Levant étant une expression pour désigner les pays du Proche-Orient (Liban, la Syrie, la Palestine, Israël, la Jordanie et le Sinaï égyptien

Cet état  applique la Charia sur les territoires qui sont actuellement sous son contrôle au nord de la Syrie et en Irak

Le califat sur les territoires conquis:

Un califat ou khalifat est le territoire reconnaissant l'autorité d'un calife  successeur de Mahomet, le prophète de l'islam, dans l'exercice politique du pouvoir1.

Ce mot sert aussi à désigner le régime politique lui-même et la période pendant laquelle il s'exerce (ex. « pendant le califat de Haroun Al Rachid »).

Plusieurs califats ont existé depuis la fondation de l'islam, à la suite des luttes que se livrèrent les différents prétendants au titre de successeur du prophète Mahomet,

Le 29 juin 2014, premier jour du ramadan, l'organisation terroriste a proclamé le rétablissement du califat sur les territoires syriens et irakiens.

Ce califat islamique met alors à sa tête Abou Bakr al-Baghdadi, un dijhaide censé être de la lignée du prophète Mahomet.

En instaurant le califat, les djihaistes se veulent les successeurs des précédents califats qui ont connu leurs heures de gloire au Moyen-Age. Le dernier calife ayant été déposé en 1924 à la demande d'Atatürk, premier président de la République de Turquie.

Cet état s'est doté d'un drapeau ,d'une devise  et d'une monnaie

Le drapeau:

Comprendre le DAECH

Tel le drapeau des pirates, l'étendard de l'Etat islamique affiche un visuel facilement reconnaissable et menaçant. Comme l'explique au Parisien Asiem El Difraoui, auteur du livre "Al-Qaïda par l'image", l'étendard noir est porteur d'une dimension presque mythique", comme "signe de guerre", "annonciateur de la fin des temps, de l'apocalypse", "du combat final entre les croyants et les forces du Mal." Sur le drapeau est indiqué tout en haut le début de la "shahada" ("Il n'y de dieu que Dieu"), premier pilier de l'islam et profession de foi des musulmans. Au centre, en forme de cercle, se trouve le sceau du prophète avec trois mots inscrits, qui doivent être lus de bas en haut  Allah (Dieu), Rasoul (prophète), Mahomet

La devise:

Comprendre le DAECH

Moins qu'une devise, le terme "baqiya" renvoi plutôt à un slogan, très en vogue au sein de l'organisation terroriste. Littéralement, "baqiya" signifie "rester" et veut dire que Daesh se maintiendra quoi qu'il arrive. Devenu populaire parmi les djihadistes qui le scandent à tout va. Ce slogan semble être devenu la devise de l'Etat islamique

La monnaie:

Comprendre le DAECH

L'Etat islamique a annoncé en novembre 2014 qu'il commençait à frapper sa propre monnaie , des pièces en or, argent et cuivre, utilisées sur le territoire contrôlé par l'organisation terroriste. Cette dernière a motivé son intention de battre monnaie afin de remplacer "le système monétaire tyrannique imposé aux musulmans qui a conduit à leur oppression." Sur les pièces apparaissent le nom "Etat islamique", "le califat" ainsi que le poids et la valeur de la monnaie. Si des monnaies sont frappées, en revanche les billets ne peuvent avoir cours, car la valeur faciale du moyen de paiement doit correspondre à sa valeur intrinsèque (le papier, facile à produire, n'a pas grande valeur et n'équivaut pas au montant - généralement grand - inscrit dessus).

C'est quoi la charia ?

La charia ou loi de l’islam c’est un ensemble de normes  comportementales que les musulmans se doivent de suivre s’ils ne veulent pas aller en enfer comme par exemple :

La discrimination sexiste :femmes d’un côté, hommes de l’autre lors des rassemblements de musulmans ou horaires réservés aux musulmanes dans les piscines en contradiction totale avec  l’égalité  républicaine

La discrimination vestimentaire avec le voile, la burqa, le  kami,le hijab,le niqab etc ...autant de marqueurs religieux intolérables dans notre espace publique où la discrétion religieuse est de mise.

Comprendre le DAECH

La discrimination alimentaire avec la suppression du porc dans les cantines scolaires, le halal ou encore la prohibition de l’alcool.

La discrimination matrimoniale, une musulmane ne pouvant épouser un non musulman.

La discrimination sépulcrale avec l’exigence des carrés musulmans pour ne pas mélanger les purs et les impurs.

Et bien d’autres choses encore comme le ramadan, le jihad (guerre sainte), la peine de mort pour les homosexuels et les apostats.l’amputation pour les voleurs, la décapitation ,la lapidation pour les femmes infidèles ,les coups de fouet pour certains petits délits etc...

Le financement du DAECH:

L'organisation dispose d'un revenu annuel de l'ordre de 2,9 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros). Emancipé de ses donateurs historiques comme l'Arabie saoudite, le Qatar, les Emirats arabes unis ou le Koweït, Daech s'autofinancerait actuellement. 

50 000 euros pour financer les attentats de Paris

La fortune de Daech ne lui sert donc à rien pour des attentats comme ceux que la France vient de vivre. Armes, explosifs, véhicules. Le coût dépend surtout du nombre de personnes impliquées dans l'exécution et la préparation. Selon Matthew Levitt, "il ne s'agit pas de grosses sommes. Ces choses sont bon marché". L'opération de Paris peut avoir coûté moins de 46 900 euros.

Outre ses ressources pétrolières:

 Les extorsions (taxes) et confiscations explosent

Pour compenser la baisse des recettes en ressources naturelles, l'Etat islamique a considérablement augmenté ses activités crapuleuses. Les extorsions représentent désormais le plus gros poste de recettes pour Daech, qui taxe tout: taxe sur tous les biens de consommation, taxe sur les télécoms, taxe sur les retraits d'argent, une taxe de 5% sur tous les salaires pour la soi-disant «protection sociale», un «péage» de 200 dollars sur la route du Nord de l'Irak, un droit de passage de 800 dollars exigés pour tous les camions qui se déplacent sur les routes en provenance ou à destination de la Jordanie, l'Iran, le Kurdistan et la Turquie. Sans oublier la taxe sur les pillages des sites archéologiques (de 20%), la taxe de «protection» pour les non-musulmans, appelée «Jizya», qui laissent les Chrétiens d'Orient, les Yazidis et les Irakiens chiites sans le sou. Sans doute se développera prochainement une «taxe sur la protection» aux entreprises, comme cela a été le cas pendant de nombreuses années en Colombie avec les Farc.

Daech pratique également une taxe, de 50%, sur les revenus des fonctionnaires - ils sont encore 50.000, qui reçoivent 250 millions d'euros - qui travaillent dans les zones contrôlées. Or, c'est toujours le régime de Bagdad que les paie.

Outre les extorsions, les confiscations rapportent gros. Il s'agit pour Daech de s'approprier tout ce que les habitants qui ont fui ont laissé derrière eux (leurs maisons, leurs meubles, leur terrain), ou ceux qui ont outrepassé les règles établies par Daech.

Antiquités, cigarettes, drogues, organes, êtres humains: des trafics illicites diversifiés:

Daech est également «impliqué dans le trafic de cigarettes, de drogue, dans la contrefaçon, dans les faux papiers», terrorisme. Daech a capté le marché illicite du Captagon, cette drogue synthétique ,déjà présente bien avant l'État islamique , qui est une sorte d'amphétamine, et qui dope les capacités et brise les barrières de la peur. Daech s'est également implanté au cœur des trafics d'armes dans la région.

Daech pratique aussi l'esclavage sexuel.  Un site d'informations irakien a publié une grille de tarifs de vente des yazidies et des chrétiennes capturées: une enfant âgée de moins de 10 ans «vaut» 200.000 dinars (138 euros); une jeune femme de moins de 20 ans 100.000 dinars (104 euros); une trentenaire 75.000 dinars (52 euros); une quadragénaire 50.000 dinars (35 euros). L'État islamique est enfin accusé de trafic d'organes d'êtres humains  , prélevés sur les cadavres tombés sur son territoire, les prisonniers, les otages exécutés, et ses propres soldats.

Daech contrôle plus de 4000 sites archéologiques et trafique jusqu'en Europe, particulièrement vers l'Allemagne qui compte beaucoup de Syriens.

Les rançons du kidnapping: environ 100 millions d'euros par an (4% du budget global):

Pratiquer la terreur. C'est la base de la stratégie de Daech, qui continue de pratiquer le kidnapping et de demander des rançons, qui vont de quelques milliers de dollars pour les Yazidis à plusieurs millions d'euros pour les otages étrangers. Eric Denécé, directeur du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R) cité par Challenges, «dans 95% des cas, la France a accepté de payer, ce qui nourrit un terrorisme sans fin».

Les donations ne représentent que 2% du budget de Daech:

C'est la force de Daech, qui ne dépend pas de donateurs privés et publics, en provenance du Golfe, notamment de l'Arabie saoudite et du Qatar. L'EI tire également des revenus d'opérations de levées de fonds via Internet.

Contrôle du secteur financier:

Malgré les sanctions et le contrôle des institutions financières par la coalition internationale, Daech a réussi à mettre la main sur le secteur financier. En juin 2014, quand Daech a pris Mossoul, la deuxième ville d'Irak, le groupe terroriste a pris le contrôle de plusieurs banques privées et publiques, dont la succursale de la Banque centrale d'Irak. Il ont alors volé l'équivalent de 425 millions de dollars de cash, d'après le gouverneur de la province de Nineveh. Côté syrien aussi, le système bancaire est sous le contrôle des terroristes. «L'État islamique contrôle 140 succursales bancaires. La plupart sont fermées, mais sur celles qui sont en activité, environ 10 à 20%, ne font pas de transactions internationales. Ce sont des banques de dépôt», explique Jean-Charles Brisard. Avec l'embargo, Daech a mis en place un réseau de «bureaux de change» où les transactions s'effectuent de la main à la main.

D'autres ressources:

La revente du  butin des pillages dans les territoires conquis:

Deux chaises pour 34 dollars, soit 31 euros, un écran plat à 143 dollars (130 euros), ou encore des mobylettes pour 186 dollars, soit 170 euros... Voici les objets que l'on peut trouver sur « les marchés du butin », où les combattants du groupe État islamique sont autorisés à racheter les biens à moitié prix. On retrouve aussi les biens non militaires sur ce marché, des portes aux réfrigérateurs, en passant par des machines à laver, ou encore des vaches...

Daech revend aussi des biens beaucoup plus importants, comme les pick-up, à des prix défiant toute concurrence ! Ainsi, le dernier modèle de la marque sud-coréenne Kia est vendu 4 700 dollars, soit un peu plus de 4 300 euros, alors qu'il vaut en réalité plus de 30 000 euros d'après le site Autoplus.

L'avantage de la revente du pillage est qu'elle permet aux djihadistes d'avoir de l'argent liquide sans passer par le système bancaire. 

qu'elle permet aux djihadistes d'avoir de l'argent liquide sans passer par le système bancaire. 

L'armée:

Ses forces s'élèveraient de 25.000 à 30.000 hommes, sachant qu'une partie de ceux-ci est présente par opportunité ou sous la contrainte.

1500 francophone djihaides dont environ plus de 250 seraient sur le territoire français, capables de fomenter des attentats.

Son armement est tout simplement impressionnant.

En Syrie, Daech a rapatrié d'Irak des équipements très supérieurs à ceux détenus par l'opposition traditionnelle au président Assad. Daech disposerait aujourd'hui, notamment, de 3.000 4x4 Hummer américains récupérés à Mossoul, de 60.000 armes individuelles, de

50 chars lourds, de 150 blindés légers et de matériel antichar notamment. Peu d'armement sol-air, constitué de canons antiaériens",

 Ces équipements du Daech proviennent également en réalité de 21 pays différents, parmi lesquels la Bulgarie la Russie et la Chine.

Même la France a fourni des armes à des groupes rebelles syriens dès  2012 alors que l’Union européenne avait imposé un embargo sur de telles livraisons.

Comment lutter contre une telle armada qui risque de partir à la conquête de tout le moyen orient et peut-être au delà!!

Les grands stratèges militaires sont tous unanimes pour dire queles frappes au sol

 de l'aviation de la coalition France, Amérique et Russie ne sont pas suffisamment efficaces si elles ne sont pas accompagnées par des troupes au sol.

Il faudrait un effectif d'environ 100.000 hommes pour espérer écraser cette armada,présente également en Yrak,en Lybie où elle est en train  de s'emparer des puits de pétrole ,mais personne ne veut mettre le doigt, à juste raison dans cet engrenage.

Seuls les syriens ,et les musulmans modérés doivent et peuvent se libérer eux-mêmes du joug du DAECH et sur ce point Poutine a raison, n'en déplaise aux français et aux américains, il faut soutenir Assad et lui fournir tout l'armement nécessaire.

Les Djihadistes sont maintenant partout en France, ils ont tissé une toile jusque dans nos campagnes, prêts à commettre des attentats

Il est impossible de les dénombrer, mais certains observateurs en comptent de 20.000 à 30.000 "radicalisés" dont plus de 5OO se trouveraient actuellement en Syrie.

C'est effarant par rapport à environ 5 millions de musulmans déclarés qui seraient sur notre territoire dont la plupart ont la nationalité française

On n'est pas encore sorti de l'auberge!!

****************

Une bonne nouvelle

L'Arabie Saoudite vient de former une calition islamique pour lutter contre ce terrorisme>.Elle comprend 34 pays dont l'Egypte,la Turquie,les Emirats, et aussi les pays d'Afrique et d'Asie sauf l'Iran rival de Ryad

.Cette coalition placée sous la conduite de l'Arabie Saoudite sera dotée d'un centre de commandement basé à Ryad charge de coordonner les "opérations militairtes dans le lutte contre le terrorisme"

Pourquoi cette coalition ne recrute pas tous les musulmans en âge de combattre, réfugiés en Europe ,syriens africains ,etc...?

Où est leur patriotisme !!

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Published by Un Sage