Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 10:00

Emmanuel Macron, "il vous fait les poches", dit Alexis Corbière aux retraités

Le député de La France insoumise a estimé dimanche que la hausse de la CSG allait impacter gravement les pensions de retraite. Une honte, selon lui.

Source AFP

Alexis Corbière ne mâche pas ses mots contre Emmanuel Macron. Dimanche, le député La France insoumise a fustigé l'augmentation de la CSG et la baisse de l'ISF qu'envisage le gouvernement d'Édouard Philippe. Allant même jusqu'à affirmer qu'il trouvait "honteux" que le président de la République fasse "les poches" aux retraités. "Je dis que quand on a bossé toute sa vie, qu'on gagne 1 300 euros par mois, vous augmentez la CSG, c'est dégueulasse, surtout que les mêmes qui font ça expliquent qu'il faut baisser l'ISF", a ainsi affirmé dimanche sur LCI le député de Seine-Saint-Denis.

La réforme de l'ISF, reportée à 2019, avait été promise par le président de la République pendant sa campagne. Il voulait transformer l'ISF en "impôt sur la fortune immobilière" (IFI), en sortant le patrimoine mobilier, l'épargne ou les placements financiers du périmètre de cet impôt emblématique, ce qui pourrait entraîner un manque à gagner de deux milliards d'euros pour les finances publiques. La Contribution sociale généralisée (CSG) va elle augmenter de 1,7 point dès 2018, afin de compenser la suppression des cotisations salariales sur l'assurance maladie et l'assurance chômage censée redonner du pouvoir d'achat à plus de 20 millions d'actifs.

"Ils se font avoir !"

"Ce qui me choque, c'est avoir pour idée de baisser une partie de l'ISF, donc un cadeau pour les plus riches, mais en même temps augmenter la CSG pour nos anciens, notamment les gens qui ont une pension au-dessus de 1 200 euros par mois (...). C'est honteux, immoral, scandaleux", a lancé ce lieutenant de Jean-Luc Mélenchon. "Si vous avez voté Macron, pour les anciens qui nous regardent, il vous fait les poches, et c'est honteux !", a-t-il insisté. "Pour les retraités, c'est donne-moi ta montre, je te dirai l'heure ! Ils se font avoir ! Les fonctionnaires pareil !", a asséné ce député.

Pour lui, les classes moyennes, "les gens qui gagnent 3 000 euros par mois (...) sont extrêmement sollicités sur le plan fiscal, ils en prennent plein la figure", notamment "dans les grandes agglomérations". La France insoumise est "pour une révolution fiscale. Notre système fiscal n'est pas juste (...). On avait une réforme fiscale qui disait que ceux qui gagnaient 4 000 euros par mois, par personne, devaient avoir une fiscalité légèrement à la baisse, et au-dessus, on l'assumait totalement, 5 000-6 000 euros, les plus riches, devaient être un peu plus sollicités", d'après lui.

****************************

La Cour des Comptes découvre au grand étonnement de Macron, qui soi-disant n'était pas au courant un déficit supplémentaire de 8 milliards, une paille.

Du coup Macron fait volte –face et modifie ou remet à plus tard, ou aux calendes grecques ses belles promesses électorales de  baisse des impôts.

C'est bien connu on évoque toujours ,après un audit , l'héritage catastrophique laissé par le prédécesseur pour ne pas les tenir ces belles promesses !!

 A la Roche l'opposition nous a bien "monté le bourrichon"  avec l'héritage catastrophique  laissé par Michel Thabuis pour prendre le pouvoir  mais pour en faire quoi, on commence bien à se poser des questions !!

Dans le cas Macron le problème est un peu différant , car il était lui-même un fossoyeur dans le "trio des vieilles canailles" qui ont creusé  ce déficit et il prêche maintenant les économies.

Un geste de honte!!

Les moutons de Panurge, ceux qui ont voté pour lui ,fascinés par ses belles promesses,(ils sont nombreux) ,ont bien été roulés dans la farine","Gros-Jean comme devant"

Le magicien Macron les a transformé d'un coup de baguette magique en dindons de la farce

Adieu veaux,vaches cochons,couvée
(Toujours d'actualité)
La Laitière et
le Pot au Lait
Jean de la Fontaine (1621-1695)

***

Perrette sur sa tête ayant un Pot au lait 
Bien posé sur un coussinet, 
Prétendait arriver sans encombre à la ville. 
Légère et court vêtue elle allait à grands pas ; 
Ayant mis ce jour-là, pour être plus agile, 
Cotillon simple, et souliers plats. 
Notre laitière ainsi troussée 
Comptait déjà dans sa pensée 
Tout le prix de son lait, en employait l'argent, 
Achetait un cent d'oeufs, faisait triple couvée ; 
La chose allait à bien par son soin diligent. 
Il m'est, disait-elle, facile, 
D'élever des poulets autour de ma maison : 
Le Renard sera bien habile, 
S'il ne m'en laisse assez pour avoir un cochon. 
Le porc à s'engraisser coûtera peu de son ; 
Il était quand je l'eus de grosseur raisonnable : 
J'aurai le revendant de l'argent bel et bon. 
Et qui m'empêchera de mettre en notre étable, 
Vu le prix dont il est, une vache et son veau, 
Que je verrai sauter au milieu du troupeau ? 
Perrette là-dessus saute aussi, transportée. 
Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée ; 
La dame de ces biens, quittant d'un oeil marri 
Sa fortune ainsi répandue, 
Va s'excuser à son mari 
En grand danger d'être battue. 
Le récit en farce en fut fait ; 
On l'appela le Pot au lait. 

Quel esprit ne bat la campagne ? 
Qui ne fait châteaux en Espagne ? 
Picrochole, Pyrrhus, la Laitière, enfin tous, 
Autant les sages que les fous ? 
Chacun songe en veillant, il n'est rien de plus doux : 
Une flatteuse erreur emporte alors nos âmes : 
Tout le bien du monde est à nous, 
Tous les honneurs, toutes les femmes. 
Quand je suis seul, je fais au plus brave un défi ; 
Je m'écarte, je vais détrôner le Sophi ; 
On m'élit roi, mon peuple m'aime ; 
Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant : 
Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même ; 
Je suis gros Jean comme devant.

 

 

 



 

 

 

Published by Un Sage