Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 15:14

Le président préfère les people au peuple. La preuve par Mélanie

Plutôt que d’ergoter sur la visite de Rihanna* à l’Elysée, Régis de Castelnau a décidé de raconter l’histoire d’une jeune fille violée par son père adoptif. Une tragédie ordinaire du pays réel que les Macron feraient bien de méditer au lieu de recevoir des saltimbanques adeptes du charity-business.


Mélanie est née sous une mauvaise étoile. En 2001, ce qui fait qu’elle a 16 ans aujourd’hui. Son père a plaqué sa mère très vite pour aller vivre en Allemagne avec sa nouvelle compagne. Il ne s’est jamais enquis de ce que devenait sa fille. L’enfance s’est donc passée sans père, jusqu’à que ce que sa mère, victime d’un cancer quand elle avait 12 ans, la quitte pour toujours.

Merci l’Aide sociale à l’enfance

Orpheline, faute de famille pour s’occuper d’elle, c’est l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) qui l’a prise en charge. Vous savez, ce service qui dépend du Conseil général dont on vous dit en permanence qu’il dépense trop d’argent, qu’il ne sert à rien, qu’il a trop de fonctionnaires. Qu’il faut le supprimer très vite et en attendant réduire tous ces budgets. Celui de la protection de l’enfance qui est de sa compétence est déjà hypertendu, et le personnel qui tient le front de la misère commence vraiment à s’essouffler. Qu’à cela ne tienne, Bercy nous a bien dit que Merkel et Schäuble trouvent que les Français dépensent trop et qu’il faut faire des économies. C’est déjà difficile, ça va devenir intenable.

Violée par son père d’accueil

Peut-être que la sorcière qui s’est penchée sur le berceau de Mélanie a considéré qu’il valait mieux concentrer le malheur sur les mêmes et que statistiquement cela permettait d’en épargner d’autres. La petite fille a donc été placée dans une famille d’accueil agréée, dont le « père » âgé de 50 ans a commencé à la violer quand, même pas formée, elle en avait 13. Pour sa défense, il dira bien sûr que c’est elle qui l’a séduit.

Pas un jour de prison

Terrorisée, la petite n’a jamais osé en parler. Jusqu’à ce que son premier flirt, rencontré au collège, regarde en son absence les vidéos de son portable pour y découvrir les ébats que le quinquagénaire s’amusait à filmer. En larmes, Mélanie lui a tout raconté. Probablement contrarié, le gamin accompagné d’une autre copine est allé mettre le feu à la voiture du violeur. Et s’est retrouvé en garde à vue, au cours de laquelle il a expliqué aux flics les raisons de cette nervosité. Classement sans suite  pour les petits justiciers courageux, et arrestation du violeur. Il a reconnu les faits, en précisant que la petite l’avait provoqué (!) Poursuivi sur la base d’une qualification criminelle, il n’a jusqu’à présent pas fait un jour de prison.

Confrontation

Hier, c’était la confrontation indispensable à la procédure. Il fallait réunir Mélanie dans le bureau du juge d’instruction avec son tortionnaire, et raconter à nouveau en sa présence ce qu’il lui avait fait. Elle connaissait depuis trois mois la date de cette épreuve qu’elle redoutait atrocement. La voyant arriver avec une angoisse qui souvent la réveillait la nuit. Serrant la main de l’avocate que le département lui a désignée pour la défendre, faisant tout pour ne pas croiser le regard de l’autre, il a bien fallu entrer dans la fosse aux lions.
« Alors, comment ça s’est passé ?
• Dur, très dur. Cela a duré deux heures, où il a fallu raconter tous les viols, décrire les endroits, les circonstances.
• Et la petite ?
• Collée derrière moi, elle n’a pas cessé de sangloter pendant les deux heures, sans lâcher ma main qu’elle broyait consciencieusement. La pauvre petite-mère s’en est excusée après ainsi que d’avoir trempé ma robe. J’ai pu la faire sourire.
• Et maintenant ?
• C’est un peu le trou noir, car ayant 16 ans elle ne peut plus rester en foyer. Il faut donc lui trouver un hébergement en semi-autonome, il n’y a guère de place et sa référente qui devrait s’en occuper est en congé maternité. Elle avait fait une première année de CAP de coiffure qui s’était très bien passée. Mais le problème pour accéder à la deuxième année, c’est qu’il faut savoir où elle va habiter, et comment le coût sera pris en charge. Il y en a quand même pour 7000 euros ! Et la prise en charge par le Conseil Général n’est pas assurée car les budgets sont complètement à marée basse. »

70% de violences à caractère sexuel

Ce genre de séquence est monnaie courante pour les responsables de la protection de l’enfance. 70 % des violences que subissent les enfants ont un caractère sexuel, le reste étant des violences physiques. Et ce n’est pas du misérabilisme que de décrire ce qui se passe sur le front, et ce que font ceux qui essaient de le tenir, avec souvent, pour les assistantes sociales en particulier, un dévouement sans bornes. Et de dire leur chagrin de ne plus être là que pour colmater.

Bono et Rihanna à l’Elysée

Et je ne m’essaierai pas à leur répondre qu’il faut penser printemps. Jupiter se préoccupe tellement de la misère que lui et Madame ont reçu à l’Élysée en grande pompe un certain Bono pour « lutter contre la misère dans le monde », et dans une même grande pompe la chanteuse Rihanna pour parler de « la protection des enfants ». Pendant que les petits valets de Bercy asphyxient les institutions qui ont en charge le social. Je risquerais d’être mal reçu.

Pas de saut sur le terrain

Emmanuel Macron et son épouse ne savent même pas que l’ASE existe et il ne leur viendrait pas à l’idée, plutôt que de recevoir des saltimbanques douteux, d’aller faire un saut sur le terrain.
Entre Mélanie et Rihanna, les Macron ont choisi Rihanna. Ce n’est pas autre chose qu’un choix politique.

N.B: L’histoire de Mélanie est vraie. Son prénom, les lieux et certains détails ont été modifiés. La confrontation s’est bien déroulée le 25 juillet 2017.

****************

Notre président à de belles fréquentations!!

*BIOGRAPHIE

(Gala)

Rihanna est née le 20 février 1988 à Saint-Michael, à la Barbade. Son enfance est marquée par la dépen­dance de son père à la drogue et l’al­cool. Ses parents finissent par divor­cer l’an­née de ses quatorze ans. Passion­née de musique depuis son plus jeune âge, elle est repé­rée en 2003 par le produc­teur Evan Rogers, alors qu’elle parti­cipe à un concours de chant. Ce dernier lui fait enre­gis­trer une maquette de quatre chan­sons à New York et Jay-Z , décide de lui faire signer un contrat avec Def Jam, le label qu’il dirige à l’époque.

En août 2005, la chan­teuse sort son premier abumMusic of the Sun, un mélange de reggae, R&B avec une touche pop. C’est un succès: l’al­bum se vend à plus de deux millions d’exem­plaires aux Etats-Unis où il est donc certi­fié disque de platine, comme au Canada. Son premier single, Pon de Replay, atteint la 2ème place au Bill­board Hot 100. Rihanna, pour se faire connaître, assure à l’époque la première partie des concerts de Gwen Stefani. En avril 2006, elle sort son deuxième album, A Girl Like Me, porté par les hits SOS (il est son premier n°1 au Bill­board Hot 100, où il reste 3 semaines consé­cu­tives), Unfai­th­ful (récom­pen­sée aux NRJ Music Awards comme étant la meilleure chan­son de l’an­née 2006 et vendu à 4,5 millions d’exem­plaires) et Break It Off. L’al­bum lui-même s’écoule à 3,5 millions d’exem­plaires. Rihanna surfe sur la vague de son succès et entame une tour­née aux Etats-Unis avec les Black Eyes Peas et en Europe avec les Pussy­cat Dolls.

A l’oc­ca­sion de la sortie de l’al­bum Good Girl Gone Bad en juin 2007, les tenues de scène de la chan­teuse se font de plus en plus provo­cantes. L’al­bum rencontre à nouveau un immense succès à travers le monde. Avec huit millions d’exem­plaires écou­lés, il consti­tue la deuxième meilleure vente d’al­bums en 2008 aux Etats-Unis et reste sept semaines consé­cu­tives n°1 au Bill­board Hot 100. Un an plus tard, la chan­teuse sort une réédi­tion de Good Girl Gone Bad (Reloa­ded) avec trois inédits dont Distur­bia, co-écrit par son ex-petit-ami Chris Brown. Le titre est écouté dans le monde entier. Lors de sa tour­née mondiale, le Good Girl Gone Bad Tour, Rihanna accen­tue encore un peu plus son côté dark. Le 27 janvier 2009, elle sort un album entier de remixes de l’al­bum, Good Girl Gone Bad, The Remixes. 

Après de sombres épisodes dans la vie de la chan­teuse avec son petit ami de l’époque Chris Brown,surpris en train de la frap­per au visage en février 2009 alors que tous deux se rendaient à une céré­mo­nie des Grammy Awards, l’uni­vers de la chan­teuse devient plus dur, plus sombre, mais aussi plus mûr. Le 23 novembre 2009, elle sort l’al­bum Rated R dont le single Russian Roulette se classe dans le top 10 de nombreux pays. Un nouveau triomphe: l’al­bum dépasse les 2 millions d’al­bums vendus dans le monde. Le 25 mai 2010, elle sort la version remixée de l’al­bum, Rated R : Remixed. Le 15 novembre 2010, le cinquième album de la chan­teuse, Loud, voit le jour. Il est plus acces­sible, joyeux et festif que Rated R (les sono­ri­tés sont pop, R&B, mais aussi dance, rock et reggae), et l’ar­tiste colla­bore sur plusieurs titres avec le rappeur Eminem. Le premier single, Only Girl (In The World)connaît le succès partout dans le monde et se place lui aussi au premier rang au Bill­board Hot 100 aux Etats-Unis.

Début 2011, Rihanna commer­cia­lise son premier parfum, Reb’l Fleur. La même année, elle pose dans l’édi­tion améri­caine du maga­zine Vogue, et devient ainsi la troi­sième femme noire de l’his­toire à en faire la couver­ture (après Naomi Camp­bell et Halle Berry). Enfin, le 21 novembre 2011, Rihanna sort son sixième album, Talk Talk Talk. Fruit de plusieurs colla­bo­ra­tions avec Calvin Harris (le produc­teur qui a notam­ment travaillé pour Kylie Minogue) et Jay-Z, sa tona­lité est un condensé de ses deux derniers albums. Rihanna devient ainsi l’ar­tiste déte­nant le plus grand nombre de singles clas­sés en première posi­tion du Bill­board Hot 100. Elle est aussi celle qui a mis le moins de temps à décro­cher onze titres numéro un au Bill­board Hot 100, et détrône donc Mariah Carey. Le 8 mai 2011, la chan­teuse met en ligne Where have you Been et réalise un nouveau record, avec 4,7 millions de vues en 24 heures. 

En juillet 2017, Rihanna est à l'affiche du dernier long-métrage de Luc Besson,Valé­rian et la Cité des mille planètes, aux côtés de Cara Dele­vingne.

Côté vie privée, Rihanna fréquente le rappeur Chris Brown en 2008. Mais après une violente dispute en février 2009 (le rappeur est condamné à 180 jours de travaux d’in­té­rêt géné­ral pour coups et bles­sures), le couple se sépare. La chan­teuse est depuis très discrète sur sa vie privée. En août 2016, lors des MTV Video Music Awards, le rappeur Drake lui déclare sa flamme sur scène et l'embrasse.

Published by Un Sage