Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 11:20

14 juillet: bienvenue au diable Donald Trump!

Par

Benoît Rayski

 - 13 juillet 2017

Il y a des articles qui ressemblent à des mandats d’arrêt, à des « wanted » pour rester dans la cow-boyesque couleur locale. Il y a des articles qui sonnent le tocsin pour signaler que la ville brûle, que l’ennemi est à nos portes, que la peste approche. Il y a des articles qui ont pour vocation de réveiller les consciences endormies.

Fuyez, braves gens!

C’est ainsi que dans Causeur, Donald Trump vient d’être affublé d’une crécelle. Vous savez, cet instrument, qui, au Moyen-âge, servait à signaler aux populations saines et craintives l’arrivée de Juifs ou de lépreux. Comme le président des Etats-Unis n’est pas juif, force est d’en déduire qu’il a la lèpre.

Fuyez, braves gens, ne vous rendez pas sur les Champs-Elysées pour le 14 juillet ! Car la bête immonde y sera ! Elle a été invitée au prétexte que c’est le centenaire de l’entrée en guerre des Américains à nos côtés pendant la guerre 14-18. Au prétexte qu’elle dirige un pays dont des dizaines de milliers de soldats sont morts pour nous, la plupart en débarquant sur les côtes de Normandie.

Donald Trump, un criminel du climat?

La bête s’est rendue coupable, lit-on, de quasi-crime contre l’humanité. Le crime des crimes : elle s’est retirée de l’accord de Paris sur le climat. Elle est, lit-on encore, « négationniste ». Et que nie-t-elle ? L’extermination des Juifs et les chambres à gaz ? Les 500 000 morts de Pol Pot ? Le génocide rwandais ? Que nenni ! Le monstre qui vient nous voir nie l’existence du réchauffement climatique !

L’horreur, l’horreur absolue. C’est à peu près aussi infâme que le serait la présence, en invité d’honneur, de Jean-Marie Le Pen à la grande synagogue de la rue de la Victoire. Que Kim Kardashian entrant à poil dans un couvent de carmélites. Pour exorciser le mal, pour éloigner le vampire aux dents couvertes de particules fines et de CO2, venez – si vous devez venir – avec vos gousses d’ail et vos crucifix…

Pour notre part, nous prions qu’il fasse beau le jour du 14 juillet. Il faut qu’un soleil radieux illumine la plus belle avenue du monde. Car s’il pleut, ce sera – c’est sûr – la faute de Donald Trump…

 

 

 

 

Published by Un Sage