Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 18:45
Dans mon jardin les dégâts sont irréversibles
Je m'en suis aperçu trop tard!!

Mes buis sont "foutus" ,les feuilles sont complètement sèches

Donner l'alerte

Si une de vos plantes est touchée ou en cas de capture d'un papillon dans un piège, vous devez informer le voisinage de la présence du ravageur.

Des actions collectives de surveillance et de traitement sont indispensables pour limiter la propagation de la pyrale du buis.

*************

La pyrale du buis, un papillon originaire d’Asie orientale  a été découverte pour la première fois en Europe en 2006 en Allemagne. Les premières observations en Suisse ont été réaliséesen 2007. Tout d’abord localisée dans la région de Bâle, elle s’est depuis propagée à un rythme effréné et aujourd’hui, trois ans après son introduction, sa présence est avérée dans tout le nord de la Suisse, du canton de Vaud jusqu’au canton des Grisons et tout dernièrement au Tessin. Entre-temps, des foyers ont également été signalés en France, aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et en Autriche, ce qui montre que la propagation s’effectue sur un large périmètre de façon avant tout passive, soit par le transport de matériel végétal infecté, et sur des distances restreintes de façon active, soit à la force des ailes. L’espèce a été inscrite sur la liste d’alerte de l’Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes OEPP.

Plantes-hôtes:

Pour l’instant, en Europe, le ravageur ne s’en est pris qu’au buis (Buxus sempervirens). Si, parmi les formes domestiques utilisées en horticulture, l’infestation touche particulièrement les variétés à petites feuilles, elle ne s’est pour l’instant que peu étendue aux populations poussant à l’état sauvage.

Symptômes:

La chenille en quantité industrielle

Les chenilles rongent les feuilles et sont capables, lors d’une forte infestation, de défolier entièrement un buis ou d’altérer son aspect esthétique, le buis prenant alors une couleur brunâtre. Les chenilles, avec leur corps vert olive et au motif caractéristique, laissent sur l’arbuste des fils de soie parsemés de crottes. Les premiers signes d’une infestation sont les crottes et les fils blancs. Comme les chenilles se nourrissent tout d’abord à l’intérieur du buisson, l’infestation est souvent détectée trop tard, lorsque des endroits sont déjà brunâtres ou que des fils de soie sont visibles à l’extrémité des branches.

Biologie!

La chenille mutée en papillon

Après avoir hiverné, la première génération de ces papillons aux couleurs distinctes prend son vol en juin et va déposer ses oeufs en groupe à la face inférieure des feuilles. Au stade de jeunes chenilles, elles décapent tout d’abord la face superficielle des feuilles pour, en grandissant, dévorer l’intégralité du feuillage de leur hôte. En cas de forte infestation, l’écorce verte des rameaux est également attaquée.
La nymphose dure environ un mois. Les chenilles se transforment ensuite dans une logette tissée entre les feuilles.
Les papillons en sortent deux à trois semaines après et cherchent de nouveaux où déposer leurs oeufs. Ils ne vivent qu’une semaine et volent surtout la nuit. En Europe occidentale, l’espèce produit deux à trois générations par an. La dernière génération passe l’hiver en l’état de jeunes chenilles logées dans des cocons tissés et attachés à l’arbuste ou dans des fissures de l’arbuste. Et début mars déjà, elles quittent leur bouclier et continuent à s’alimenter sur les feuilles.

Mesures:

A petite échelle, il est possible de ramasser régulièrement les chenilles à la main.
Cependant, celles qui se trouvent à l’intérieur de l’arbuste ne se laisseront pas si facilement découvrir. .En cas de fort pullulement, on peut détruire les chenilles de papillon en traitant les arbustes avec un insecticide approprié et homologué,p.ex. un inhibiteur de croissance des insectes ou un produit de Bacillus thuringiensis.
Ces substances doivent être appliquées si possible au début de la nymphose. Il est recommandé d’arracher les plantes isolées fortement atteintes, car elles constituent un foyer idéal pour la propagation.
Lors de l’élimination des buis, il convient de veiller à ce qu’ils finissent incinérés ou finement hachés. Il s’agit également
de renoncer à transporter du buis venant de régions infestées dans des régions exemptes d’infection. En cas de récurrence,
il est conseillé de remplacer le buis par une autre espèce.

********************

Un article du messager
S’il est bien un insecte ravageur des haies, c’est la pyrale du buis.
Cette petite chenille s’attaque depuis quelques années aux buis français. Et avec tous les jardins à la française, bien délimités par de jolies haies de buis, elle a de quoi faire.
Sauf qu’en quelques semaines elle est capable de ravager totalement une haie. Et de causer la mort des arbustes. « Seuls ceux qui font 6/7 mètres de haut, comme à la plage de la Pinède, peuvent résister, car ils ont suffisamment de feuilles pour se régénérer », explique Bernard Delorme, responsable des parcs et jardins de la ville de Thonon-les-Bains.
Pour les autres, si la chenille fait son apparition, c’est peine perdue, « vu qu’il y a plusieurs générations par an ».
En France, où son apparition remonte à une dizaine d’années, « la bataille contre la pyrale du buis est perdue d’avance », soupire M. Delorme. La lutte biologique est donc aussi impensable qu’impossible.
A Thonon, les dégâts sont largement visibles : des buis entiers, desséchés, ornent désormais les bords des chemins et les jardins de particuliers.
A Sciez, la buxaie de Coudrée, une des plus grandes d’Europe, n’est plus en très bon état depuis le passage de la pyrale en 2013.

************

Les traitements contre la pyrale du buis, la chenille dévastatrice de nos buis:

Différentes méthodes de lutte existent pour combattre ce nouveau ravageur qui s'en prend à vos buis. C'est souvent l'association de plusieures méthodes de luttes qui sauveront vos buxus.
Il est indispensable de détecter le plus tôt possible une éventuelle infestation, si vous êtes dans une zone sensible, vous devez inspecter vos buis au moins une fois par semaine.
Vous pouvez compléter votre surveillance par la mise en place de piège à phéromone pour capturer les papillons mâles, en plus de limiter les attaques, ces pièges vous permettrons de détecter plus tôt la présence d’éventuels papillons.
Une visite régulière des pièges en complément de l'inspection physique des plantes vous permettra de traiter plus rapidement et donc de protéger plus efficacement vos buis.

Le traitement insecticide chimique contre la pyrale du buis:

Les pyréthrinoïdes sont des insecticides de contact, s'ils sont efficaces, ils ont aussi l’inconvénient de ne pas être sélectifs, et de toucher également les insectes auxiliaires utiles. Les molécule les plus utilisés sont la deltaméthrine (Decis par exemple) ou la cyperméthrine.
Une alternative aux pyréthrinoïdes est le diflubenzuron (Dimilin Flo). Il s'agit d'un régulateur de croissance des insectes mais il n'est réellement efficace que s'il est appliqué lorsque les chenilles sont très petites, idéalement juste après l'éclosion des œufs.
Les régulateurs de croissance agissent essentiellement par ingestion et sont donc plus sélectifs que les pyréthrinoïdes. e tritemznt
Le traitement biologique contre la pyrale du buis
Une option biologique sont les bactéries entomopathogènes, le Bacillus thuringiensis var. kurstaki (Delfin par exemple). Cet agent pathogène est efficace lorsqu'il est ingéré par les chenilles.
Le Bacillus thuringiensis ssp. kurstaki, couramment désigné par son acronyme Btk, est une bactérie qui vit naturellement dans le sol. Depuis une trentaine d'années, on l'utilise partout dans le monde comme agent de lutte biologique pour réprimer les populations de divers insectes ravageurs forestiers et agricoles.
La chenille est infectée lorsqu'elle dévore les parties de la plante arrosée par la bactérie.
Cette bactérie produit des spores et des cristaux de protéines qui entraînent la libération d'une substance toxique dans l'intestin des chenilles. Cette substance leur corrode la paroi intestinale et a pour effet de paralyser les mâchoires de la chenille.
Quelques heures après l'absorption du produit, la chenille ne peut plus s'alimenter et meurt dans les jours suivants.
Des études ont démontré l’efficacité du traitement biologique opposé aux solutions chimiques.

ATTENTION,la réglementation évolue régulièrement.

La liste des spécialités commerciales destinées à être utilisées pour lutter contre la pyrale du buis sont disponibles à l'adresse Internet suivante:"e-phy.agriculture.gouv.fr" :
La lutte mécanique contre l'infestation de vos buis

Vous pouvez lutter mécaniquement Pour réduire l'attaque des chenilles et dans l'attente d'effectuer un traitement avec le bacille de thuringe.
- Si vos buis sont de petites taille et peu nombreux, il est possible d'envisager une lutte physique en coupant les parties de la plante infestées et en enlevant manuellement les œufs, les chenilles vertes et noires et les chrysalides de la pyrale du buis
-Si vous possédez
s de buis ou des buis de grandes taille, vous pouvez secouer ou frapper vos buis avec un bâton. Les chenilles étant sensibles aux vibrations, elles tomberont au sol. Pour faciliter le ramassage, disposer au préalable un filet ou un tissu au pied vos buis. Vous pourrez ensuite ébouillanter ou brûler les chenilles.

PS : la pyrale du buis n'est pas une chenille urticante.

La mise en quarantaine ou la protection des buis encore sains:

Vous pouvez utiliser un filet anti-insectes pour protéger vos buis qui ne sont pas encore touchés.
De mars à octobre, tant que la présence des papillons est signalée dans votre secteur, vous placez un filet à maille fine sur vos buis.
L'usage du même filet placé sur un buis touché fera office de mise en quarantaine et évitera que des papillons nés dans le buis aillent pondre sur les buis voisins.
Un Filet "anti-pyrale-du-buis" sera très prochainement en vente dans les jardineries.

 

 

 

 

 

Published by Un Sage